Nocturne

2019-fete-des-lumieres-lyon-nocturne-julia-dantonnet-redim

Création lumière – Julia Dantonnet
Régie et Création sonore – Shantidas Riedacker
Assistante montage – Anouk Bruas
Création originale – Lyon – Fête des Lumières 2019

Dans l’écrin Renaissance de la cour du Musée Gadagne se déploie un paysage composé d’ombres et de lumières. Sur les façades aux nuances d’ocre, rouge et beige, apparaissent des silhouettes animées. Des animaux nocturnes, cerfs, chouettes, renards, surgissent d’une forêt mystérieuse. L’ombre souligne la présence fantomatique d’une faune nocturne, témoignant d’une biodiversité à préserver. La symbolique de la forêt, propre aux mythes et aux contes, fait appel à notre imaginaire collectif pour nous relier à une nature non domestiquée. Une création sonore accompagne cette installation contemplative, composée de bruissements, de chants d’animaux et d’ambiances nocturnes. Des carrousels d’ombres, disposés dans la cour et la galerie de passages superposés, produisent ces projections immersives. Le dispositif, visible du public, permet d’observer une mécanique à la fois simple et poétique. Cette installation Low-tech évoque le pré-cinéma et les inventions optiques comme le « Zootrope ». Elle fait aussi écho au Théâtre d’ombre, une des formes les plus anciennes et les plus raffinées de l’art de la marionnette, présente dans les collections du Musée Gadagne.

Ce projet propose une autre approche de la lumière, axée sur l’art de l’ombre et le théâtre optique. L’enjeu est de renouveler le langage de l’image animée en lui offrant de nouveaux moyens d’expression inspirés des techniques anciennes de projection. Cette démarche Low-tech se démarque d’une offre culturelle marquée par l’omniprésence de la vidéo et des technologies numériques. En revanche, l’ombre animée dans l’espace public est un domaine innovant, encore peu présent dans le champ de la création contemporaine. Enfin il semble intéressant de proposer au public des dispositifs lumineux simples et poétiques réalisés avec des moyens accessibles, et de montrer la mécanique de l’illusion.

2019-fete-des-lumieres-lyon-nocturne16-julia-dantonnet2019-fete-des-lumieres-lyon-nocturne24-julia-dantonnet2019-fete-des-lumieres-lyon-nocturne08-julia-dantonnet2019-fete-des-lumieres-lyon-nocturne21-julia-dantonnet2019-fete-des-lumieres-lyon-nocturne23-julia-dantonnet2019-fete-des-lumieres-lyon-nocturne22-julia-dantonnet2019-fete-des-lumieres-lyon-nocturne20-julia-dantonnet2019-fete-des-lumieres-lyon-nocturne27-julia-dantonnet2019-fete-des-lumieres-lyon-nocturne18-julia-dantonnet2019-fete-des-lumieres-lyon-nocturne15-julia-dantonnet2019-fete-des-lumieres-lyon-nocturne12-julia-dantonnet2019-fete-des-lumieres-lyon-nocturne11-julia-dantonnet2019-fete-des-lumieres-lyon-nocturne26-julia-dantonnet2019-fete-des-lumieres-lyon-nocturne07-julia-dantonnet2019-fete-des-lumieres-lyon-nocturne05-julia-dantonnet2019-fete-des-lumieres-lyon-nocturne2-julia-dantonnet